Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les écrits de CHIDOUH ABBES
  • : Proviseur et ex prof de Français
  • Contact

Profil

  • CHIDOUH ABBES
  • Proviseur et ex prof de Français
  • Proviseur et ex prof de Français

Texte Libre

Le style incomparable du Coran, qui a été révélé il y a 14 siècles et la sagesse supérieure qu’il renferme sont des preuves irréfutables qu’il s’agit de la parole de Dieu. Mais le Coran possède aussi de nombreux attributs miraculeux prouvant qu’il est une révélation divine. L’un de ces attributs est le fait qu’un certain nombre de vérités scientifiques, que seule la technologie du vingtième siècle nous a permis de découvrir, étaient déjà affirmées dans le Coran voici mille quatre cents ans. Ces faits n’auraient pas pu être connus à l’époque de la révélation du Coran, et c’est là une preuve supplémentaire que le Coran est la parole de Dieu.

Recherche

Archives

16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 09:15

3 ème partie
   Les vrais chieurs

Généralités:

  • Toujours parler
  • Toujours prévenir les chieurs de ce qu’on leur inflige (muet, déconnexion, etc.) afin qu’ils sachent que vous êtes l’origine de ce qui leur arrive [que ce n’est pas un bug :-)].
  • Toujours rester poli même si cela semble ne pas avoir d’effet [à noter que certains chieurs sont plus susceptibles d’obéir à un " arrête ou je t’éjecte " plutôt qu’à un " s’il te plaît, ne fais pas cela "…]
  • Ne jamais répondre à la violence verbale par de la violence verbale
  • Toujours rappeler aux autres présents la possibilité d’ignorer un individu (clic sur son pseudo dans la liste des présents dans la cellule quand la fonction est disponible). Pour ne pas paraître comme un censeur, ne pas prononcer le nom de la personne à ignorer.
  • Les chieurs cherchent à choquer et à provoquer. S’ils ne recueillent aucune réaction, ils s’arrêteront d’eux-mêmes. Quand on commence à les ignorer, il peut y avoir un accroissement de leur comportement agressif dans le cadre d’une ultime tentative de provocation qui tournera court quand ils se lasseront d’être ignorés par tous.
  • Les informer des effets du fait qu’ils sont " sous fonction ignore " ou " muet " (ils voient en effet leur phrase apparaître et ne savent pas toujours que personne ne les entend).
  • Toujours tenter de résoudre le problème en dialogue privé. Ne pas utiliser la foule à son profit de façon à créer un situation " moi contre eux ". Ne jamais utiliser la tactique de l’humiliation. Pour ne pas laisser les présents dans l’ignorance, dire que vous entrez en dialogue privé avec le chieur.
  • Toujours rester impersonnel : le chieur ne vous connaît pas, il ne fait que projeter sur vous. S’il faut le déconnecter : le faire sans se sentir impliqué. Vous appliquez une règle qui permet de préserver la bonne ambiance de la communauté. Vous le faites en tant que " personne en fonction " et non en tant qu’individu. Ce n’est pas vous qu’il attaque, c’est la figure d’autorité que vous représentez.
  • Il ne faut surtout pas que votre intervention leur donne le sentiment d’être réprimandé comme un gamin, ce qui accroîtrait leur comportement et vous ferait entrer tous les deux dans un cercle vicieux. Ni leur permettre de se sentir martyr.
  • Déplacez ses griefs sur la société en charge du monde ou sur les règles sociales en général : vous ne faites qu’appliquer des règles, s’il n’en est pas content, qu’il s’en plaigne à une autorité supérieure ou qu’il tente de changer ces règles.
  • Toujours lui laisser une alternative afin qu’il ait le sentiment d’être responsable de son acte : exemple : accepter la loi ou être déconnecté ; le renvoyer vers des cellules où la netiquette ne doit pas être appliquée de façon rigide. Il y a des choses que l’on ne peut pas tolérer dans certains endroits et que les présents dans une autre cellule accepteraient.
  • Ne jamais tenter de rentrer dans un débat d’arguments généraux où le chieur ne vous laisserait jamais avoir raison et sera toujours de mauvaise foi. Dire que par expérience vous savez que cela ne rime à rien de discuter de cette façon. Le renvoyer vers les avatars connus pour être " philosophes " si c’est un bon rhéteur :-)
  • [- Sur l’argument : " j’ai payé, je peux faire ce que je veux " : l’utilisateur a acheté le logiciel client et un accès au serveur sous la restriction contractuelle de respecter la loi et la netiquette. S’il viole cette restriction, l’accès au serveur peut lui être restreinte. Il garde toujours la possession de son logiciel client :-)]
  • Si c’est possible, avoir l’opinion d’un autre GC (Géreur de Chieurs) soit en thème, soit directement pour s’assurer que l’on n’est pas trop impliqué personnellement et que l’on est équitable. Attention au favoritisme (indulgence vis-à-vis d’un ancien par exemple).
  • Prévenir le chieur que ses comportements publics sont enregistrés et qu’il y a un compte-rendu de chaque intervention de GC.
  • Toujours faire un compte-rendu sur la liste des GC et noter le login ou l’id de l’avatar. Si le délit s’est fait en public, demander les logs afin de les conserver en archive pour la formation des futurs GC. Ces logs pourront également servir à la constitution d’une échelle des délits et des peines associées.
  • Il devrait y avoir une fois par mois, une session de " formation " à l’usage des GC où des anciens, par le biais de simulation de chieurs (à partir de leur expérience, ou mieux, à partir des logs archivés de problèmes), entraîneraient les nouveaux GC.
  • Chaque ancien GC devrait parrainer un nouveau GC afin que ce dernier sache immédiatement à qui s’adresser et demander conseil.
                                                                         Fin.

Partager cet article

Repost 0
Published by LE MAËSTRO - dans Billet
commenter cet article

commentaires